Porter au dos: pour le parent plus que l’enfant!

FacebooktwitterpinterestFacebooktwitterpinterest

portage au dosLe portage du dos, ou plutôt le moment propice pour débuter en la matière, continue de faire parler de nombreux adeptes du portage chaque jour. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou lors d’une sortie entre ami(e)s, ce sujet de discussion a su raviver de vifs débats. «Avant, on portait au dos quand on voulait!». « Quand j’ai commencé, on attendait juste que bébé porte les pieds à la bouche...». « En Afrique, ils le font bien eux, non!?». Ce sont des commentaires que l’on entend régulièrement en tant que monitrice, croyez-moi! J’ai donc eu envie de vous en parler un peu plus en détail.

Mais commençons par le commencement et soyons honnêtes quelques secondes:

Porter au dos est avant tout pratique POUR LE PARENT… 

Il faut se le dire, le fait de porter au dos est prioritairement (pas exclusivement!) utile au parent, et non pas à l’enfant! Pouvoir porter au dos est certes très pratique quand on a un petit curieux, qui souhaite tout voir et pour qui la position face au porteur ne convient plus, mais il est faux d’avancer que la seule alternative à ce «problème» est le portage au dos!

Dans les faits, la majorité des porteurs positionnent bébé sur leur dos pour se libérer les bras et pouvoir ainsi vaquer plus aisément à leurs occupations. Et c’est vrai que c’est génial de pouvoir le faire (encore plus avec des jumeaux ou des enfants d’âges rapprochés), mais il faut tout de même être conscient des risques que l’on prend, et c’est là qu’entrent en jeu les recommandations qui ont tant fait jaser dernièrement.

Nous avons donc cru bon vous fournir quelques explications quant à tout cela, afin que vous puissiez faire les choix qui vous sont propres en toute connaissance de cause:

Le développement de l’enfant avant tout

Le meilleur endroit pour un bébé est dans les bras de son parent, là où il peut entendre les battements du coeur de celui-ci et se blottir en toute sécurité dans le cou de papa ou maman. Néanmoins, que l’on porte au ventre ou au dos, notre enfant bénéficie de la proximité qui est primordiale à son développement affectif et physique. Il faut tout de fois prendre en considération le développement moteur normal d’un enfant, quand il est question de portage au dos.

 

developpement moteur portage au dos
Les étapes du développement moteur

En effet, un nouveau-né (0-4 mois) n’a pas encore la capacité de soutenir solidement son tronc et son cou. Il lui est donc impossible de protéger lui-même ses voies respiratoires en se repositionnant correctement, si jamais son corps venait à s’affaisser. Avant 4 mois, il n’est donc pas recommandé de porter votre enfant au dos, car celui-ci pourrait ne pas réagir adéquatement ou à temps, s’il venait à être en situation de détresse respiratoire. De la même manière, comme votre enfant est derrière vous, et même si vous y êtes attentif, vous ne serez pas en mesure de le voir en tout temps et ce que vous pourriez considérer comme un simple bâillement pourrait s’avérer être le signe que votre bébé suffoque ou qu’il est en situation d’asphyxie positionnelle*.

L’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) indique d’ailleurs qu’en ce qui a trait aux risques liés à l’asphyxie positionnelle et aux incidents relatifs aux différents types de porte-bébés, la grande majorité des incidents et des décès ont eu lieu chez des enfants âgés de quatre (4) mois ou moins (Source: Avis sur l’utilisation des porte-bébés souples et à bandoulière, INSPQ). C’est à partir de ces données (entre autres) que la Canadian Babywearing School (CBS) et la Baby Carrier Industry Alliance (BCIA) émettent la recommandation de ne PAS porter votre bébé au dos avant qu’il n’ait atteint l’âge de 4 mois.

Comment porter au dos

porter au dos en préforméIl est possible de porter au dos avec la plupart des porte-bébés, à l’exception spécifique de l’écharpe extensible (ex.: Maman Kangourou, Moby Wrap, Happy Wraps, JePorteMonBébé Basique), qui n’est pas assez soutenante, ni assez large pour ce genre de portage (et ce, quoique les fabricants en disent). En effet, seules les écharpes extensibles hybrides (JePorteMonBébé Originale, Wrapsody) et les écharpes tissées (quand il est question d’écharpes) sont aptes à soutenir votre bébé au dos et à supporter adéquatement son poids sans risque de chute.

Si vous choisissez de porter en écharpe au dos, il est fortement recommandé de suivre d’abord un atelier de portage, pour vous assurer d’avoir tout en main pour bien effectuer les techniques et nouages, selon l’âge et la taille de votre enfant.

Vous pouvez également choisir d’utiliser un porte-bébé de type asiatique (Mei Tai, etc.) ou un préformé (porte-bébé à structure souple, et à «clips»). Notez cependant que ces porte-bébés ne sont que très rarement adaptés aux jeunes bébés et qu’en conséquence, il est préférable de se fier aux instructions et aux restrictions offertes par le fabricant.

Quelques consignes de base en matière de portage au dos:

  • Respecter toujours les indications du fabricant concernant les limites de poids, etc.
  • Utiliser le porte-bébé tel que le fabricant le recommande (c’est de cette manière qu’il a été testé, pas autrement)
  • Toute modification apportée au porte-bébé (particulièrement aux préformés) peut causer un risque de blessure, de chute ou de malfonctionnement et risque de rendre la garantie du fabricant nulle et inactive

En conséquence, les trucs visant à «adapter» votre porte-bébé (préformé), par exemple en faisant passer la ceinture dans les bretelles, ou en plaçant un lacet autour du dossier pour rapetisser l’assise, ne devraient pas être utilisés, pour ne pas modifier l’intégrité de la structure du porte-bébé. Si vous avez besoin de faire ce genre de modifications, c’est fort probablement parce que votre porte-bébé ne convient pas à votre enfant ou à vos besoins (du moins, pour le moment).

D’ailleurs, voici ce que certains des fabricants les plus connus ont à dire au sujet du portage au dos, avec leurs produits:

Ergobaby « Le portage au dos ne devrait être effectué que lorsque votre bébé a acquis la capacité de maintenir seul sa tête, solidement et de façon constante et qu’il en contrôle les mouvements. Il devrait également être en mesure d’écarter naturellement ses jambes et ses hanches dans une position ergonomique confortable. »

Tula « Nous ne recommandons pas le portage au dos avant l’âge de 12 mois (1 an), ou jusqu’à ce que votre bébé puisse maintenir solidement et de façon constante sa tête, son cou et son torse, et qu’il puisse lui-même se positionner, se repositionner et demeurer de façon constante en position assise, dans le porte-bébé. »

Boba « Le portage au dos est destiné aux enfants pesant entre 20 et 45 lb. »

Beco Gemini « La position de portage au dos n’est adaptée qu’aux bébés qui possèdent le plein contrôle de leur tête et de leur cou et qui sont âgés de plus de 6 mois

Lillébaby « Le portage au dos est réservé aux bébés de plus de 6 mois, qui peuvent soutenir et contrôler leur tête de façon indépendante et qui sont en mesure de s’asseoir confortablement en ayant les jambes autour de la taille du porteur.»

Lennylamb « Nous recommandons de n’utiliser un porte-bébé préformé qu’avec les bébés de plus de 4 mois (préférablement lorsque votre enfant rampe ou est capable de se tenir assis seul). Le portage au dos est également réservé aux enfants de plus de 4 mois.»

Quand puis-je porter au dos dans ce cas?

Il est préférable de ne débuter le portage au dos que lorsque votre enfant est en mesure de s’asseoir par lui-même (c.f. il doit être en mesure de passer de la position couchée à la position assise, sans aide). C’est cette capacité qui nous permet d’affirmer avec certitude que bébé est en mesure de protéger ses voies respiratoires et de se repositionner, même dans son sommeil, si sa respiration devenait plus ardue, à cause de sa position corporelle. Cette recommandation s’applique tout particulièrement aux porte-bébés préformés, donc la fabrication ne permet pas un serrage suffisant pour pallier le manque de tonus des tout-petits.

porter au dos en mei taiLa situation est un peu moins précise lorsqu’il s’agit de porter votre enfant au dos avec une écharpe tissée ou un Mei Tai, puisqu’avec ces porte-bébés, vous êtes davantage en mesure d’ajuster le serrage et d’apporter plus de soutien à bébé, au besoin. En ce sens, il est possible de porter votre bébé de plus de 4 mois au dos, même s’il ne passe pas encore de la position couchée à la position assise par lui-même, si:

  • Vous avez de l’expérience en portage (avant et aux hanches)
  • Vous maîtrisez bien les techniques de serrage (pour l’écharpe tissée)
  • Vous utilisez un porte-bébé en bon état et de qualité
  • Vous assurez une supervision constante du bien-être de bébé
  • Votre bébé ne souffre d’aucune condition particulière qui risquerait d’augmenter les risques d’asphyxie positionnelle
Vous trouverez également, à la section sur le portage au dos de notre site web, tableau décisionnel qui vous permettra de faire un choix éclairé, quand viendra le temps de porter ou non votre bébé au dos, que ce soit avec un mode de portage ou un autre.Notez que ce n’est nullement une obligation de porter au dos et que vous n’êtes pas «moins bon» en portage si vous ne le faites pas. Et si vous portez déjà au dos, alors que ces informations indiquent que vous ne devriez peut-être pas encore, il n’en tient qu’à vous de modifier votre pratique du portage selon ce qui vous semble le plus juste.Au final, la décision vous appartient de porter au dos ou pas, et de le faire au moment qui vous convient, mais de grâce, faites-le seulement en ayant préalablement pesé le pour et le contre, et en demeurant conscients des risques associés à cette pratique.

Autres sources d’informations en matière de sécurité et de portage:


* Asphyxie positionnelle: L’asphyxie se définit communément par l’arrêt ou la difficulté de la respiration. Par extension, elle désigne l’arrêt plus ou moins prolongé de l’hématose c’est-à-dire des phénomènes responsables de l’oxygénation du sang dans l’organisme. Elle peut mener à la mort et doit donc être combattue en urgence. L’asphyxie peut créer des dégâts neurologiques irrémédiables, car le cerveau souffre relativement rapidement (de l’ordre de quelques petites minutes) lorsqu’il n’est pas alimenté en oxygène. L’asphyxie peut se rencontrer au moment de la naissance, ou être causée de manière volontaire ou involontaire par un élément extérieur, comme en cas de strangulation, de submersion, de rétrécissement du larynx ou de compression thoracique. L’asphyxie positionnelle se produit lorsque c’est la position corporelle qui est la cause de la compression thoracique, de la strangulation, de la submersion ou du rétrécissement du larynx.

Références relatives aux indications des fabricants (traductions libres provenant des sources suivantes:)
(1) Ergobaby: « Back carries should only be used when your baby has a strong and consistent head and neck control, and hips and legs open naturally into a spread position.»
(2) Tula: « We do not recommend back carrying your child until 12 months, or until baby has strong and consistent head, neck, and torso control, and can push him or herself independently into, and remain in, a seated position on a consistent basis.»
(3) Boba: « The back carry is designed for children 20–45 pounds».
(4) Beco Gemini: « BACK CARRY POSITON ONLY FOR BABIES WITH FULL HEAD/NECK CONTROL! (6+ months)».
(5) Lillébaby: « 6 months and up. Use when baby can strongly and independently support her/his head and comfortably sit with her legs around your waist.»
(6) Lennylamb: «We would recommend you use a structured carrier with babies older than 4 months (preferably from when your baby learns to crawl or can sit up unaided). Back carry is intended for children aged 4 months and upwards.»

Commentaires

Commentaires

4 thoughts to “Porter au dos: pour le parent plus que l’enfant!”

Laisser un commentaire